ENGLISH                                       ESPAÑOL                                           PORTUGUÊS

BIBLE EN LIGNE        

"Il a aussi soumis toutes choses sous ses pieds, et il l’a fait chef sur toutes choses pour la congrégation, qui est son corps, la plénitude de celui qui remplit toutes choses en tous"

(Éphésiens 1:22,23) 

 La centralité de la congrégation chrétienne à Jérusalem ?

Ce titre sous la forme d’une question, fait allusion à l’ensemble du récit historique de la naissance et du début de l’activité de la congrégation chrétienne. Selon, l’ensemble du récit historique des Actes, est-ce que l’activité des différentes congrégations chrétiennes était centralisée à Jérusalem, particulièrement pour les questions doctrinales ? Par une lecture attentive du livre des Actes, le lecteur constatera que même l’intervention de Jésus-Christ glorifié, a été à plusieurs reprises "décentralisée" ou délocalisée, dans des villes autres qu’à Jérusalem. Cependant, avant de présenter ces exemples, de comment Jésus-Christ glorifié, est intervenu, d’une façon très importante dans d’autres villes, voyons si le récit de Actes chapitre 15, démontre que la congrégation chrétienne était centralisée à Jérusalem.

Le début du chapitre 15 montre qu’au sein des congrégations chrétiennes, s’infiltraient des chrétiens d’origine juive, qui obligeaient, les gens des nations devenus chrétiens, à se faire circoncire: "Et certains hommes descendirent de Judée et se mirent à enseigner aux frères : “Si vous ne vous faites pas circoncire selon la coutume de Moïse, vous ne pouvez être sauvés. ”Mais après qu’une dissension et une discussion assez graves furent survenues entre Paul et Barnabas d’une part et eux d’autre part, on décida que Paul et Barnabas et quelques autres d’entre eux monteraient vers les apôtres et les anciens à Jérusalem, à propos de cette discussion" (Actes 15:1,2).  Pourquoi sont-ils montés à Jérusalem ? Parce que le verset 1, le montre, la source du problème venaient d’individus qui venaient de "Judée", c’est-à-dire, d’un territoire sous l’administration des apôtres à Jérusalem (en Judée). C’était une façon la plus efficace de répondre à ces contradicteurs qui probablement voulaient impressionner leur auditoire en disant qu’il venait de la région de Jérusalem. Par conséquent, en allant sur le lieu d’origine de la contestation, à Jérusalem en Judée, c’était une façon efficace de répondre à ces personnes qui semaient le trouble dans les congrégations chrétiennes.

Si la décision prise à Jérusalem a été très importante, nous pouvons constater que dans une autre ville, des décisions tout aussi importantes ont été prises. Il s’agit de la ville d’Antioche (Actes 11 et 13). C’est d’ailleurs dans cette ville que la providence divine décida que désormais, les vrais adorateurs de Dieu s’appelleraient "chrétiens": "C’est ainsi qu’il arriva que pendant une année entière ils se rassemblèrent avec eux dans la congrégation et enseignèrent une foule considérable, et ce fut d’abord à Antioche que les disciples furent par une providence divine appelés chrétiens" (Actes 11:26). Le lecteur notera que ce ne sont pas les apôtres qui ont décrété ce titre divin de "chrétien", mais bien la providence divine…

L’administration de la congrégation chrétienne selon les dernières instructions du Roi Yehoshuah Mashiah

(Jésus-Christ)

Ces dernières instructions sont dans les sept messages aux sept congrégations (Révélations chapitres 2 et 3. Dans cette partie on répondra à la question de savoir si les congrégations chrétiennes doivent avoir une centralité mondiale, nationale ou régionale, située dans une grande ville en particulier. La plupart des grandes religions ou communautés chrétiennes, on fait ce choix de la centralisation mondiale, à Rome, à Jérusalem, Moscou et bien d’autres grandes villes du monde. La question est de savoir, si c’est la bonne façon d’administrer les congrégations chrétiennes, telle qu’elle apparaît dans le message de Jésus-Christ aux sept congrégations.

Christ est le chef et le détenteur suprême de l’autorité au sein de la congrégation (1 Corinthiens 11:3). Jésus-Christ a-t-il laissé entendre que la congrégation serait actuellement administrée d’une manière centralisée, mondialement ou sur un plan national ou régional? L’ensemble des récits des Actes et des lettres des apôtres démontrent sans conteste une administration locale autonome de chaque congrégation chrétienne (Hébreux 13:17).

Cependant, il semble que les grandes communautés chrétiennes actuelles, de taille mondiale, ont retenu cette façon d’administrer de manière mondialisée. Nous verrons que ce ne devrait pas être le cas, actuellement, selon le livre de la Révélation chapitre 2 et 3.

Jérusalem le point de départ de l’activité de prédication mondiale

Jésus-Christ avait désigné 12 apôtres qui constituaient, le point de départ de cette congrégation naissante, à Jérusalem. D’après le récit des Actes, particulièrement après la mort du disciple Etienne, une vague de persécution a éparpillé les chrétiens aux quatre coins de l’empire Romain, vers le pourtour du bassin méditerranéen, voir même, bien plus tard jusqu’à Babylone (1 Pierre 5:13). Les apôtres et des anciens, étaient restés à Jérusalem. Cependant, il y a deux facteurs qui ont contribué à faire disparaitre cette centralité (en apparence comme nous l’avons vu ci-dessus), particulièrement sur la ville de Jérusalem. La première est la mort, à terme, des douze apôtres, qui n’étaient pas censés, bibliquement parlant, avoir des successeurs pour faire perdurer cette centralité. La seconde, est la destruction de la ville de Jérusalem, en l’an 70 de notre ère, par le général romain Titus. De sorte que les chrétiens n’avaient plus de ville emblématique qui aurait représenté cette centralité mondiale.

Peu avant, son ascension, Jésus-Christ a donné ces instructions à ses disciples: "Vous recevrez de la puissance lorsque l’esprit saint surviendra sur vous, et vous serez mes témoins non seulement à Jérusalem, mais aussi dans toute la Judée et la Samarie, et jusque dans la région la plus lointaine de la terre" (Actes 1:8). Ainsi, dans cette dernière instruction du Christ, Jérusalem est désignée comme le point de départ d’une campagne de prédication mondiale qui durerait jusqu’à son retour, c’est-à-dire, peu avant la grande tribulation (Matthieu 24 et 25). Il n’a jamais désigné une ville où aurait été centralisée une administration mondiale chrétienne. Ce qui est intéressant de noter concernant l’église catholique dont la centralité mondiale est à Rome, le Pape se présente comme successeur de l’apôtre Pierre. Ce qui sous-entend bien que cette centralité n’était justifiée que par la présence des apôtres. Le deuxième point, est que désormais la nouvelle administration des nombreuses congrégations chrétiennes éparpillées dans le monde, a été transmise au dernier apôtre vivant, Jean, par le message aux sept congrégations.

Une administration locale des congrégations chrétiennes

Faut-il actuellement retenir cette manière de centraliser l’administration de la congrégation chrétienne ? Par exemple, alors que l’ensemble des congrégations chrétiennes sont éparpillées sur toute la surface de la terre, faudrait-il un siège international, dans une ville précise du monde, pour administrer l’ensemble de ces congrégations concernant des questions doctrinales ? Pour cela il faut laisser répondre le chef de la congrégation, l’actuel Roi Jésus-Christ.

En Révélation chapitre 1, les sept congrégations sont représentées par sept porte-lampes. Les anges représentant les sept congrégations, sont désignés par les sept étoiles dans la main droite du Christ. En Révélation 2 et 3, les encouragements mais aussi les reproches, parfois très graves, que fait Jésus-Christ glorifié, sont adressés aux sept "anges" des sept congrégations. Il est évident que les "anges" en question ne sont pas ceux qui sont dans les cieux qui n’ont aucune tendance au péché. Qui représentent ces anges responsables devant Jésus-Christ de l’administration des congrégations chrétiennes ? En Révélation1:1, Jean nous informe que la Révélation lui a été transmise par un "ange" (ἄγγελος "angelos" (Strong’s Concordance G32) : "Messenger, by implication pastor"). D’après le contexte, il est évident qu’il s’agit d’un ange ou messager céleste. En Révélation 1:20, le même mot "angelos" est utilisé pour désigner, cette fois un "ange" humain responsable de l’administration d’une congrégation. Ces sept anges représentent donc les intendants, bergers ou messagers humains responsables, devant le roi Jésus-Christ de l’administration de la congrégation locale (La traduction Bible Chouraqui "messager"),  ("messager" (messengers), "dirigeants humains" (humans leaders) Expanded Bible (EXB) ; (GOD’S WORD Translation "messenger")) (1 Timothée 3:1-7).

Ces "anges" ou "messagers" sont les intercesseurs ou ceux qui font le lien entre Jésus-Christ et la congrégation (Jésus-Christ étant l’unique médiateur entre Dieu et l’humanité (1 Timothée 2:5)). Dans cette vision, Jésus-Christ se tient dans le "Saint" du temple spirituel, lieu habituel des prêtres qui brûlaient de l’encens. Ces "anges" ou "messagers" sont aussi des "prêtres" pour la congrégation, au service du grand prêtre Jésus-Christ. D’ailleurs en Malachie 2:7, ils sont désignés comme "messagers" ou "anges" humains de Jéhovah : "Car ce sont les lèvres du prêtre qui doivent garder la connaissance, et c’est la loi qu’on doit chercher de sa bouche ; car il est le messager de Jéhovah des armées" (Malachie 2:7). Les prêtres avaient trois fonctions majeures en Israël, brûler de l’encens (la prière (Révélation 8:3,4)), l’enseignement et le jugement (Deutéronome 17:8,10-13 ; 21,1,2,5 ; Nombres 5:11-31). Les anciens, les bergers ou les pasteurs de la congrégation ont exactement les mêmes fonctions sacerdotales dans le temple spirituel qu’est la congrégation chrétienne: la prière en faveur des membres de la congrégation (Jacques 5:14), l’enseignement dans la congrégation (1 Timothée 3 :2 "capable d’enseigner"), le jugement dans la congrégation (Matthieu 18:18).

Avant la grande tribulation, le roi Jésus-Christ s’adressera directement aux "anges" des différentes congrégations locales éparpillées dans le monde, pour qu’ils rendent des comptes. La lecture de Révélation chapitres 2 et 3 donne à réfléchir sur la haute responsabilité de ces surveillants des congrégations locales (Matthieu 25). C’est pour cela que le disciple Jacques a écrit : "Ne soyez pas nombreux, mes frères, à devenir des enseignants, sachant que nous recevrons un jugement plus sévère" (Jacques 3:1).

Dans les illustrations des administrateurs des "talents" (mais aussi des "mines"), qui rendent des comptes juste avant la grande tribulation, ce sont ces "anges" humains, mentionnés en Révélation 1 à 3. Cependant, il n’y a que trois administrateurs mentionnés, probablement pour illustrer simplement trois formes de jugements principaux, deux favorables et un condamnatoire. Deux administrateurs ont fait leur travail, un mieux que l’autre, néanmoins tous les deux auront la même récompense du maitre. Un troisième qui n’aura pas fait son travail et il sera sévèrement sanctionné par le maitre (Matthieu 25:14-30 (talents); Luc 19 :12-27 (mines)). Ainsi, sur la base de ces différentes informations bibliques, nous comprenons que Jésus-Christ jugera les congrégations et leurs administrateurs respectifs, sur un plan local. Par conséquent l’administration des congrégations chrétiennes se fait sur un plan local. Le ou les administrateurs de la congrégation ont la responsabilité devant Jésus-Christ, de l’ensemble de la congrégation sur un plan local : "Obéissez à ceux qui vous dirigent et soyez soumis, car ils veillent constamment sur vos âmes, en hommes qui rendront compte ; pour qu’ils le fassent avec joie et non en soupirant, car cela vous serait préjudiciable" (Hébreux 13:17).

Concernant les différentes dénominations religieuses des congrégations chrétiennes, la Bible est claire, le disciple du Christ est tout simplement un "chrétien", sans dénomination religieuse supplémentaire: "Ce fut d’abord à Antioche que les disciples furent par une providence divine appelés chrétiens" (Actes 11:26). Dans sa prière de conclusion au soir de la dernière pâque, Jésus-Christ a fait cette requête à son Père : "Je fais une demande, non pas seulement au sujet de ceux-ci, mais aussi au sujet de ceux qui ont foi en moi grâce à leur parole ; afin que tous soient un, comme toi, Père, tu es en union avec moi et moi je suis en union avec toi, pour qu’eux aussi soient en union avec nous, afin que le monde croie que tu m’as envoyé" (Jean 17:20,21). Il convient que toutes les congrégations chrétiennes s’unissent avant la grande tribulation, en faisant au mieux la volonté de Dieu mentionnée dans la Bible : "Ce ne sont pas tous ceux qui me disent : ‘ Seigneur, Seigneur ’, qui entreront dans le royaume des cieux, mais celui qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux" (Matthieu 7:21-23 ; "Elle a fait ce qu’elle a pu" (Marc 14:8)).

GROUPES COMMUNAUTAIRES  AVANT LA GRANDE TRIBULATION

PRÉPARATION EN GROUPES COMMUNAUTAIRES 

Retour à l"âge de la pierre"

L’effondrement de toute l’infrastructure de l’ensemble des gouvernements mondiaux et des systèmes administratifs, après la Grande Tribulation, sera un retour à l’« âge de la pierre » ; une société humaine soudainement privée d’assistances technologiques, d’électricité, de réseaux de communications numériques, ainsi de suite... Le peuple de Dieu doit se préparer dès maintenant, à cette future réalité. Il doit s'inspirer de la même administration biblique, basée sur la Loi donnée à Moïse par Dieu, constituée d'un réseau humain de proximité, fait de familles, de tribus...

"Souvenez-vous de la loi de Moïse mon serviteur, par laquelle je lui ai donné ordre en Horeb au sujet de tout Israël, oui des prescriptions et des décisions judiciaires" (Malachie 4:4). Bien que n'étant plus sous la Loi, nous avons tout intérêt à nous inspirer des méthodes administratives du Peuple de Dieu, qui fonctionnait par un réseau humain sans technologie moderne (Romanos 10:4 ; 15: 4a).

La création de groupes communautaires

Il convient d’URGENCE d’organiser des réseaux communautaires de proximité, créer un nouvel esprit de communauté chrétienne, que ce soit sur le plan local ou régional, sous la direction des anciens (prêtres) des congrégations et serviteurs ministériels (Lévites Non-prêtre assistant les anciens des congrégations (prêtres)) (Hébreux 10:1; Exode 18:17-26; Actes 6:1-6).

Bien que les groupes communautaires pourraient se baser sur la composition des congrégations, ils sont différents dans leurs objectifs respectifs. La congrégation est organisée pour adorer Jéhovah, tandis que les groupes communautaires seraient organisés pour l'administration des besoins matériels des chaque famille et chaque personne, dans un esprit d'amour, de coopération et de partage des biens et des compétences.

L'administration des groupes communautaires devrait s'inspirer du système administratif donné par Jéhovah dans la Loi donnée à Moïse, mais aussi sur l’administration décrite en Ézéchiel 40-48 (Exode 18:17-26 ; Malachie 4 :4 « Souvenez-vous de la loi de Moïse mon serviteur, par laquelle je lui ai donné ordre en Horeb au sujet de tout Israël, oui des prescriptions et des décisions judiciaires » ; Actes 6 :1-6).

« Aussitôt Moïse écouta la voix de son beau-père et fit tout ce qu’il avait dit. 25 Moïse choisit donc des hommes capables dans tout Israël et leur donna des fonctions, [les mettant] comme chefs sur le peuple, comme chefs de milliers, chefs de centaines, chefs de cinquantaines et chefs de dizaines » (Éxode 18 :24,25).

A l’époque de Moïse, le recensement a été effectué sur la base des hommes valides de 20 ans et plus, en mesure d’avoir une part active dans l’administration de la nation. Selon ce qui est écrit dans Exode 12:37, 38, il y avait 600 000 hommes valides.

Ce réseau humain ingénieux était basé sur un système de regroupement familial, tribal et de proximité géographique. La formation des congrégations doit se baser sur ces réseaux communautaires familiaux, tribaux et de proximité géographique. En fonctions de la taille et de la densité de communautés, les congrégations pourraient inclure plusieurs communautés.

L'administration de l'Après Grande Tribulation

Comment s’organiser en Groupes Communautaires de 10 Hommes Valides. L’avantage de s’organiser AVANT la Grande Tribulation est de pouvoir bien ADMINISTRER L’APRÈS GRANDE TRIBULATION. Selon la Bible, après la Grande Tribulation, il y aura une situation comparable à la célébration de la Fête des Huttes (Zacharie 14 :16). Ce qui veut dire, pour aussi surprenant que cela puisse paraître, les groupes communautaires doivent envisager l’achat de tentes pour camper au moins pendant sept jours, probablement en dehors des zones urbaines (Hamonah).

Il faudra réorganiser les Groupes Communautaires et les congrégations en fonction des survivants à la Grande Tribulation pour administrer les besoins immédiats. Enfin, l’organisation, pendant 7 mois, du nettoyage de la Terre pour que tout soit prêt avant le 10 Nisan, suivant le 10 Tishri (Ezéchiel 39 :11-16).

A titre d’indication qui n’a pas force de loi, mais plutôt fixer les grandes lignes de la constitution des groupes communautaires de dix hommes doit obligatoirement se faire sur la base des familles, groupes de familles (tribus) et proximité géographique. Les chefs de dizaines devraient être désignés par les anciens des congrégations (prêtres). La fonction des chefs de dizaines, cinquantaines, centaine, est comparable à la fonction, principalement d'ordre matériel, des serviteurs ministériels dans les congrégations actuelles. Alors que les anciens des congrégations continueraient de s’occuper du ministère de la Parole, de l’enseignement au sein des Congrégations, les chefs de groupes administreraient les besoins matériels des groupes communautaires.

Le chef de dizaine pourrait administrer les besoins du groupe communautaire en déterminant la compétence professionnelle de chacun des 10 hommes sous son autorité et ainsi les nommer responsables dans la gestion du domaine de leur compétence pour le bien de toute la communauté. Par exemple, si un homme, parmi les dix a une très bonne connaissance dans le jardinage, l’agriculture, il serait tout à fait normal de le nommer à la responsabilité d’organiser le jardinage de l’ensemble de la communauté, en donnant des conseils dans ce domaine aux différentes familles ayant une méconnaissance profonde du sujet (particulièrement dans la partie occidentale et industrialisée du Monde actuel). Ainsi, dans le cadre de l’administration générale de chaque groupe de 10, les responsabilités des 10 seraient réparties en fonctions de 10 besoins fondamentaux (peut-être plus ou peut-être moins). Prenons quelques exemples concrets de besoins :

L’approvisionnement en énergie pour la communauté de 10. Un des 10 aiderait la communauté à savoir comment faire du feu sans assistance technologique tel que nous connaissons dans nos sociétés occidentales et industrialisées. Dans un premier temps, il pourrait s’assurer que les familles de la communauté aient suffisamment d’allumettes, de briquets ou autres ustensiles permettant de faire du feu, pour cuisiner ou se chauffer. Il pourrait rappeler aux familles de s’équiper en bougies, d’autres moyens simples pour s’éclairer le soir. L’objectif principal de cet homme serait d’aider les familles de la communauté à anticiper les besoins dans l’administration des énergies.

La fourniture en denrées alimentaires pour la communauté des 10. Cet homme responsable dans ce domaine, aiderait les familles de la communauté à gérer l’approvisionnement en nourriture. Dans un premier temps, il veillerait à une répartition équitable dans la communauté, des réserves alimentaires. Il administrerait l’approvisionnement en nourriture de la communauté. On pourrait parler d’autres domaines importants comme l’administration de l’eau, l’administration des déchets, l’hygiène, les vêtements, logement, le jardinage et l’agriculture.

Le chef de cinquantaines veillerait à la bonne coordination de l’administration des cinq groupes de dizaines. Tandis que le chef de centaines ferait le lien entre les deux groupes de cinquantaines dans l’administration des besoins, ainsi de suite… L’amour fraternel cimentera ces communautés chrétiennes : « Par là tous sauront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’amour entre vous. » (Jean 13 :35).

VILLE CIMETIÈRE D'HAMONAH

Le sept mois de la purification de la Terre

« Et il faudra que ceux de la maison d’Israël les enterrent, afin de purifier le pays, pendant sept mois »

(Ezékiel 39 :12)

Cette période commence le 10 Tishri et terminera le 10 Nisan (Ezékiel 40 :1). Si nous recoupons ce verset avec un autre dans la même prophétie, Ezékiel 45 :21, nous comprenons qu’il s’agira d’une grande célébration glorieuse de l’établissement du Royaume de Dieu sur Terre suivie de la première célébration du Mémorial de la Mort du Christ dans le Paradis Terrestre : « Au premier [mois], le quatorzième jour du mois, ce sera pour vous la Pâque. C’est une fête de sept jours : on mangera des gâteaux sans levain » (Ezékiel 45 :21). Ainsi, nous comprenons mieux pourquoi il y a une insistance dans le fait que la Terre soit correctement nettoyée avant le terme de cette date du 10 Nisan.

« Il faudra que tout le peuple du pays enterre, et vraiment cela deviendra pour eux une question de renom, le jour où je me glorifierai ’, c’est là ce que déclare le Souverain Seigneur Jéhovah » (Ezékiel 39 :13).

Étant donné qu’il s’agit d’une procédure de sanctification de la Terre, il semble logique que cette œuvre de purification soit faite sous la direction des prêtres (les anciens de la congrégation locale en charge de la zone de nettoyage) qui veilleront au « renom » ou à la pureté du territoire sous leur responsabilité (Deutéronome 21 :1,5).

Il semble que la procédure de purification sera simple, mais à la fois ardue en raison du bref espace de temps imparti. La procédure sera la suivante :

« Et il y aura des hommes [employés] en permanence, [des hommes] qu’on mettra à part, qui passeront par le pays [et] qui, avec ceux qui passent, enterreront ceux qui seront restés à la surface de la terre, afin de la purifier. Jusqu’à la fin de sept mois ils rechercheront sans relâche. 15 Et ceux qui passent devront passer par le pays, et si l’un d’eux voit réellement un ossement d’homme, alors il devra construire à côté de lui un point de repère, jusqu’à ce que ceux qui enterrent l’aient enterré dans la Vallée de la Foule de Gog. 16 Et le nom de [la] ville sera aussi Hamona. Et il faudra qu’ils purifient le pays. » (Ezékiel 39 :14-16).

La ville d'Hamona

"Et le nom de la ville sera aussi Hamona"
(Ézéchiel 39:16)

Le contexte du chapitre 39 nous permet de comprendre ce que représente la ville d'Hamona, lieu où sera enterré Gog de Magog et ses troupes : "Oui, il arrivera en ce jour-là que je donnerai à Gog un lieu, là, une tombe en Israël, la vallée de ceux qui passent, à l’est de la mer, et elle arrêtera ceux qui passent. C’est là qu’on devra enterrer Gog et toute sa foule et, à coup sûr, on [l’]appellera la Vallée de la Foule de Gog. 12 Et il faudra que ceux de la maison d’Israël les enterrent, afin de purifier le pays, pendant sept mois. 13 Il faudra que tout le peuple du pays enterre, et vraiment cela deviendra pour eux une question de renom, le jour où je me glorifierai ’, c’est là ce que déclare le Souverain Seigneur Jéhovah" (Ézéchiel 39:11-13).

Ce texte montre que le lieu d'enterrement des victimes de la Grande Tribulation sera à l'est de la Mer Morte, ce qui semble indique le lieu où se trouvaient les villes de Sodome et Gomorrhe. Les victimes de la destruction de ces villes sont par la force des choses, ont été laissé sur place et livrées "au sel". "Voilà ses marais et ses marécages, et ils ne seront pas guéris. Oui, ils seront livrés au sel (Ezékiel 47:11). D'ailleurs, dans la description qui suit en Ézéchiel 39 :14-16 (texte mentionné ci-dessus), il est écrit que les dépouilles des victimes trouvées en pleine campagne, ne seront pas enterrées sur place, mais bien transportées dans l'Hamona la plus "proche".

Ainsi, en partant du verset 16 qui mentionne la ville énigmatique de Hamona, nous comprenons que la ville d'Hamona représente l’ensemble des villes et des villages de l’ancien système de choses. Ce qui veut dire, que toutes les victimes se trouvant dans l’espace géographique de ces villes et villages, seront laissées sur place et livrées « au sel », comme Sodome et Gomorrhe (Ezékiel 47:11).

Il est donc logique de penser que la Grande Foule devra évacuer les zones urbaines et les villages et habiter dans les campagnes. La ville d'Hamona représentera les villes et les villages cimetières après la Grande Tribulation. Toutes les victimes dans les campagnes, les restes, seront collectés pour être enterrés dans le village ou la ville cimetière les plus proches (Deutéronome 21 :1,2). Le livre prophétique d’Ézéchiel montre que ce travail devra être fait avec le plus grand sérieux en étant particulièrement bien organisée en raison de l’enjeu du « renom » de la pureté de la Terre (Ezékiel 39 :13).

Les victimes de la Grande Tribulation dans les maisons en campagne

Concernant les victimes retrouvées dans des maisons en campagne, quelle devrait être la procédure ? Nous avons la procédure à suivre dans la prophétie d’Amos :

"Et voici ce qui devra arriver : s’il reste dix hommes dans une seule maison, eux aussi devront mourir. 10 Et il faudra que le frère de son père les porte dehors, un par un, et il les brûlera un par un, afin de faire sortir [les] ossements de la maison. Et il faudra qu’il dise à celui qui est tout au fond de la maison : ‘ Y en a-t-il encore avec toi ? ’ Et à coup sûr il dira : ‘ Personne ! ’ Et il faudra qu’il dise : ‘ Silence ! Car ce n’est pas le moment de faire mention du nom de Jéhovah. ’ ” 11 “ ‘ Car voici que Jéhovah commande, et à coup sûr il abattra la grande maison, [la réduisant] en décombres, et la petite maison, [la réduisant] en débris" (Amos 6 :9-11).

Les victimes décédées devront être dégagées des maisons (de préférence par les membres de la famille les plus proches), et les dépouilles brûlées sur place. Les maisons devront être détruites sans possibilité de reconstruire sur place. D’une certaine façon sur ces maisons s’appliquera la loi des maisons « lépreuses » dont la destruction était décrétée par le prêtre (Lévitique 14 :33-47).

C’est la confirmation, au passage que cette œuvre de purification de la Terre se fera sous la direction des Prêtres, les anciens de la congrégation. Pour ce qui est des situations intermédiaires, la Bible ne statue pas ce qui veut dire que chaque situation particulière comme par exemple les cas de petits hameaux ayant des maisons contigües l’une avec des victimes et l’autre non, ce sont les prêtres qui devront probablement statuer sur la situation avec l’aide de la Sagesse de Dieu.

Derniers commentaires

28.11 | 19:44

Bonjour. Non. Tu dois suivre le modèle du Christ qui ne s'est pas baptisé lui-même, ou tout seul, mais par un baptiseur, serviteur de Dieu... Cordialement...

28.11 | 16:54

Bonjour, étant non-voyant le baptême est-il valable si je m’immerges avec une prière ? Cordialement.

24.11 | 21:56

Bonjour Jonathan, je t'invite à te rapprocher des anciens de ta congrégation qui seront en mesure de répondre à ta question. Je n'ai pas suffisamment d'information pour te répondre. Cordialement.

24.11 | 20:45

Bonjours, le baptême est-il valable en s’immergeant soi-même dans l’eau pour des raisons de handicape ? Cordialement

Partagez cette page